Le paiement du futur

with Pas de commentaire

Innovation paiement

C’est en 1967 que la carte bancaire, du nom de Carte Bleue, a été lancée en France par un collectif de 6 banques1. Depuis, la grande innovation dans le paiement a pris la forme de la carte à puce, en 1986, qui en renforçant la sécurité favorisera la diffusion de ce moyen de paiement dans la vie de tous les jours. 2018, la révolution numérique est en cours, tous les secteurs de l’économique sont concernés et cette effervescence touche nécessairement la façon dont le consommateur règle ses achats.

Le paiement en boutique interpelle avant tout sur la problématique du passage en caisse et de l’attente qu’il génère. Les commerçants s’attachent avec plus d’attention à l’expérience qu’ils offrent à leur client durant la visite de la boutique. Pour eux, proposer un parcours fluide, sans accroc et sans attente est un objectif permettant de se différencier de la concurrence. Entrent alors en jeu les nouveaux moyens de paiement qui permettent de réduire l’attente et de libérer définitivement la caisse de la file d’attente.

Du paiement sans contact par carte bancaire à l’absence totale de caisse, voici une revue des dernières innovations en matière de paiement.

Sans contact

Apparu en France en 2012, le paiement sans contact s’est principalement diffusé grâce à la carte de crédit. Le système fonctionne grâce à la technologie NFC (Near Field Communication)2 qui permet la transaction en approchant son moyen de paiement du terminal. La communication entre les deux dispositifs se fait au moyen d’ondes radios à courte portée. En 2016, 600 millions de transactions ont été réalisées avec le paiement sans contact3.

La carte n’est bien sûr qu’un début car la technologie NFC peut s’étendre à d’autres appareils et notamment aux smartphones. Par le biais d’applications, ces derniers peuvent désormais permettre de payer dans certains commerces. Plusieurs grands noms de l’informatique se sont lancés dans ce service : Apple, Samsung, Paypal…

Les applications

A la base de ces applications, une promesse, celle de faciliter le paiement entre amis. Le fonctionnement, des plus simple, permet d’échanger de l’argent par SMS directement depuis sa liste de contact.

Pour élargir le concept et permettre aux professionnels d’accepter ce moyen de paiement, la solution a été de générer un QRCode par l’appli. Ce dernier permet de valider la transaction grâce à un scan effectué par le commerçant . Non affiliées aux banques, ces applications doivent convaincre les commerçants4 d’utiliser en plus de leur terminal classique, un lecteur de QRCode.

Parmi ces applications, on peut citer PayByPhone qui permet de payer les horodateurs ou S-Money pour payer le restaurant universitaire.

La biométrie

Vaste sujet que la reconnaissance biométrique, qui tient parfois plus du fantasme de science-fiction que de la réalité. Elle se décline actuellement de deux façons : lors de la validation du paiement ou pour le paiement en lui-même.

Les e-commerçants sont particulièrement friands de cette innovation. Ainsi, le géant Alibaba a récemment fait l’acquisition d’une start-up nommée EyeVerify5. Elle développe une technologie de reconnaissance d’iris appliquée dans le domaine de la sécurité. La plateforme chinoise va pouvoir désormais proposer à ses clients de s’authentifier grâce à leur iris pour sécuriser les transactions sur son site internet.

Un autre exemple, avec la Bank of Cyprus6 qui a lancé une carte bancaire avec un capteur biométrique. Plus besoin de taper un code pour valider la transaction, simplement à poser son doigt à l’endroit voulu sur la carte.
Plus largement, que se soit par reconnaissance faciale, par emprunte digitale ou reconnaissance d’iris, les entreprises ont trouvé dans la technologie un moyen d’offrir des paiements plus sécurisés à leurs clients.

Un pas reste à franchir du côté de la biométrie pour que réalité et fiction se rejoignent. Au-delà de la validation du paiement, le corps humain pourrait permettre de réaliser le paiement7. Au préalable, lors de l’ouverture du compte le client laisse ses empreintes (digitale, vocale…) à sa banque. Lors d’un paiement, il lui suffit d’utiliser un scanner présent chez le commerçant pour payer. Plus besoin de carte ou de smartphone !

Le magasin sans caisse

Mêlant biométrie, application et intelligence artificielle (IA), Amazon a lancé une supérette sans caisse du nom d’Amazon Go8. Grâce à l’appli, le client ouvre l’accès au magasin. Des caméras et une IA prennent ensuite le relais pour déterminer les produits que met le client dans son panier. A la fin, il sort sans passer par la caisse et le montant est directement débité sur son compte Amazon.

Certains freins dans ce processus d’achat peuvent apparaître chez le consommateur comme chez le vendeur. Une alternative se trouve dans l’installation de bornes interactives dans différents secteurs du magasin pour proposer un parcours phygital : le consommateur achète via la borne sur la boutique du retailer, paye et se fait livrer.


1 https://www.infinance.fr/articles/entreprise/organismes-financiers/article-la-carte-bancaire-en-france-histoire-et-chiffres-cles-559.htm

2 https://www.20minutes.fr/economie/1863355-20160610-adieu-cheque-carte-bancaire-futur-paiement-joue-mobile-selfie

3 http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/08/30/20002-20170830ARTFIG00007-le-paiement-sans-contact-explose-en-france.php

4 https://www.capital.fr/votre-argent/ces-applis-vont-vous-convertir-au-paiement-par-mobile-1177854

5 https://www.lsa-conso.fr/alibaba-s-offre-eyeverify-un-specialiste-du-paiement-par-lecture-de-l-iris,244797

6 http://dynamique-mag.com/article/entreprises-concept-futuriste.10096

7 http://blog.paysite-cash.com/quels-sont-les-moyens-de-paiement-de-demain/

8 https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0301185882616-amazon-ouvre-son-premier-supermarche-automatise-2146772.php

Leave a Reply

*